Tract Urbanisme

Aix étouffe

Prix des logements prohibitifs, embouteillages permanents, taux de pollution très élevé, saccage des espaces naturels par les constructions anarchiques, perte d’influence de l’Université, délitement du lien social, vieillissement et ségrégation sociale de plus en plus marqués, Aix et les aixois étouffent sous le mandat Joissains.

Pourquoi ?

Aix ne sait pas où elle va. La ville se focalise principalement sur son centre ville, transformé en musée. Laissant de côté la jeunesse et les forces vives de l’université et de l’entreprise, la municipalité Joissains a favorisé la rente immobilière au détriment des filières industrielles créatrices d’emploi. Après une longue phase de prospérité, Aix glisse ainsi progressivement sur la pente du déclin et de la récession, faute d’avoir su anticiper l’avenir. La gestion Joissains est à courte vue, celle des élections suivantes : pas d’anticipation, pas d’ambition, pas de vraie direction.

Un nouveau souffle urbain

Je propose aux aixoises et aux aixois un nouvel horizon, pour redresser la ville. Je veux densifier l’habitat dans les zones périphériques qui sont déjà urbanisées, et principalement celles qui n’ont pour l’heure qu’une vocation industrielle et commerciale. Je pense qu’il faut notamment initier la construction de pôles urbains secondaires sur les zones des Milles et de la Calade, pour y construire les logements dont la ville manque cruellement. Ces zones devront être desservies par un mode de transport collectif durable à haute fréquence (tram-train ou bus sur voie réservée). Elles devront être conçues comme des quartiers à part entière avec une centralité, une mixité sociale, et des services publics. La ville de demain est une ville qui réduira son empreinte énergétique et réservera des espaces internes pour la campagne et l’agriculture. Elle disposera des infrastructures favorables au développement de filières économiques à haute valeur ajoutée et conservera sa capacité d’accueil d’une Université de renommée nationale.

Une nouvelle respiration démocratique, une méthode

Le prochain maire d’Aix doit être visionnaire, mais il doit aussi être modeste. Il doit accepter de confronter toutes les grandes décisions au débat public, avant d’engager la collectivité pour l’avenir. C’est pourquoi je ne me satisfais pas de la caricature de concertation pratiquée par la municipalité Joissains, au sein de commissions obscures ou de conseils de quartier virtuels. Au contraire, en m’inspirant de la réussite de nombreuses villes, j’instituerai des Ateliers Publics d’Urbanisme qui associeront citoyens, associations, experts et services municipaux dans des lieux dédiés à des espaces de délibération. Aix n’est pas condamnée à l’opacité du clientélisme. Je rendrai la parole aux aixois pour décider ensemble de l’évolution de notre ville.

Capture d’écran 2013-05-30 à 00.59.59

 

 

 

Pour un urbanisme et une  politique du logement ambitieux

  • Reconstituer le patrimoine immobilié et foncié de la ville aujourd’hui bradé
  • Limiter la spécialisation des espaces urbains et l’implantation de certaines grandes surfaces pour protéger les commerces de proximité
  • Recréer des centralités urbaines et des lieux de convivialité dans les quartiers périphériques
  • Remettre en marche l’office HLM, sur la base d’un fonctionnement serein et transparent
  • Lancer la production de pôles urbains secondaires ou de nouveaux quartiers (aux Milles-La Duranne et à la Calade) -Augmenter le coefficient d’occupation des Sols de 0,2 à 0,8 dans la première couronne
  • Conditionner les aides à la rénovation urbaine à la modulation du prix des logements
  • Organiser régulièrement des Conférences du Développement Industriel local, autour des chefs d’entreprise, des collectivités, du monde de la recherche, de l’université, et de la société civile, pour accompagner la structuration des filières industrielles d’avenir
  • Placer Aix au centre de la vocation hospitalière et culturelle du quart nord-est de la future Métropole.

Faire revivre la démocratie et la solidarité dans la ville

  • Mettre en place une démocratie locale participative avec des conseils de quartiers
  • Créer des ateliers publics d’Urbanisme pour les futurs aménagements urbains
  • Créer un atelier Urbain permanent « espace Fernand Pouillon » pour présenter les projets en cours de la ville
  • Favoriser l’autonomie des aixois-e-s dans les aménagements urbains : jardins partagés, aide à l’habitat groupé, réappropriation des rues et espaces publics
  • Aménagement de l’espace en concertation avec les personnes les plus fragiles (piétons, cyclistes, personnes âgées, handicapés, usagers du transport collectif )
  • Réaménager les liaisons entre les quartiers et le centre ville pour arrêter l’exclusion et les coupures urbaines
  • Augmenter la taille du centre d’hébergement d’urgence
  • Remettre sur pied des centres sociaux et redéfinir leurs missions

Pour lutter contre la pollution et réduire l’empreinte écologique

  • Développer la ville le long des futurs axes de transports: voie ferrée Manosque/Aix et son tronçon passant par la Calade, voie ferrée Aix/Rognac entre Aix et la gare TGV.
  • Réaliser un échangeur entre l’A8 et l’A51 pour soulager le Jas de Bouffan
  • Défendre l’ouverture de la bande d’arrêt d’urgence sur l’autoroute Aix/Marseille aux bus.
  • Créer des trames vertes et sanctuariser les zones naturelles exceptionnelles.
  • Application d’un schéma des transports doux (piétons, vélos).
  • Construire avec des formes d’Eco-quartiers. – Faire décroître l’empreinte écologique.
  • Retour à la convivialité dans la ville : végétalisation et réappropriation de l’espace public

Tract Noir et blanc – Tract couleur

Lien Permanent pour cet article : https://cyrildimeo.fr/2013/09/15/tract-urbanisme/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.