Non au contournement des Milles

Où ira l’argent public en 2021 ?

Quels seront les choix de la Métropole AIX-MARSEILLE en pleine crise sanitaire, sociale, économique, financière ?

Face à la crise de 2020, dévastatrice pour les personnes, les collectivités, l’emploi et la dynamique d’une région, d’un pays, l’urgence impose de se recentrer sur l’essentiel et la prise en compte de nouveaux besoins. L’accélération, ou au contraire, la mise en attente ou l’abandon de certaines réalisations est à repenser.

L’urgence n’est pas à soutenir à tout prix n’importe quel projet, surtout s’il est contestable.

Faut-il encore construire une nouvelle route pour soi-disant résoudre des problèmes de circulation quand on sait qu’elles ne font que déplacer le problème et engendrent un appel d’air au développement du « tout-voiture » ?

Faut-il choisir cette option   au détriment de solutions durables via des transports collectifs manquant parfois cruellement dans un territoire quadrillé par un intense réseau routier ? Ne faut-il pas favoriser prioritairement le développement des mobilités douces, la rénovation du réseau actuel avec notamment l’amélioration des bretelles de raccordement aux autoroutes qui constituent des goulets d’étranglements…

Les contribuables de la Métropole Aix Marseille sont-ils d’accord pour participer au financement de cette fausse solution magique, évaluée actuellement à plus de 40 millions alors que des besoins criants apparaissent partout ?

Est-il urgent de réaliser le projet dit « de contournement des Milles », nocif et fortement inutile, doublonnant un autre projet soutenu par le département ? Émanant de la mairie d’Aix, ce projet nécessitant la construction d’un pont sur l’Arc (140mx20m) et d’un passage sous la voie ferrée (30m), et des expropriations couperait le village des Milles en deux.

A ses conséquences néfastes pour la santé, l’environnement impactant Aixois (14 000 voitures prévues par jour) riverains (traversée d’un quartier résidentiel, au niveau d’une crèche, d’un centre médical et d’une zone artisanale), et visiteurs du Mémorial du Camp des Milles, s’ajoute une dimension symbolique : les habitants vivant près de ce lieu déjà tristement historique seront relégués hors du village, dans un espace enfermé entre cette route, la voie ferrée, l’aérodrome. Quant à ses conséquences sur la destruction d’espaces naturels, d’espaces agricoles, d’espèces protégées, de la biodiversité et du patrimoine naturel autour de l’Arc avec la coupure d’un couloir écologique, elles sont désastreuses.

Le collectif  ( ccc.les1000@gmail.com) s’opposant au soi-disant « contournent des Milles » demande à Madame le Maire d’Aix en Provence, aux élus de la Métropole et acteurs du Territoire de ne pas choisir de foncer, tête basse, dans la réalisation de ce vieux projet coûteux, obsolète, inutile et nocif et d’étudier sérieusement les projets alternatifs, en particulier ceux liés à la voie ferrés Aix/Rognac, de rechercher un éventuel tracé moins destructeur de l’environnement, de promouvoir l’utilisation des nouvelles technologies, du télétravail pour diminuer les déplacements…

Le collectif ( ccc.les1000@gmail.com) en appelle au soutien de tous et tient une pétition à signer à votre disposition.

Lien Permanent pour cet article : https://cyrildimeo.fr/2021/05/25/non-au-contournement-des-milles/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.