Réactions aux déclarations de Sylvain Dijon adjoint à la sécurité d’Aix en Provence.

Des déclarations qui sonnent comme un aveu d’échec de 20 ans de politique sécurité de l’équipe Joissains.

Sylvain Dijon, dans la Provence du samedi 16 janvier, pour expliquer sa réforme de la police municipale, est obligé de faire le bilan de la politique de sécurité des 20 années passées. Et ce bilan est catastrophique. Car en lisant ce week-end l’interview de l’adjoint à la sécurité d’Aix à La Provence, on pourrait croire que c’est l’opposition qui parle. En tout cas, ce sont toutes les analyses que nous avions portées pendant la campagne sur les dysfonctionnements massifs de la police municipale qui sont validés.

L’adjoint à la sécurité nous explique ainsi que : « Au début des années 2000, on était sur le podium des meilleures polices municipales ». On peut se réjouir que la bilan de Jean François Picheral soit ainsi salué pour son efficacité, mais cela ne fait que montrer le constat du mauvais bilan Joissains car les places sur ces podiums ont été perdues dans les 20 années écoulées.

Pour la gestion de la police municipale, Sylvain Dijon fait l’aveu qu’« il y a un manque de clarté dans le fonctionnement global ». C’est gentiment dit tant la  désorganisation est sévère. Car il n’a «Pas de briefings communs». Il y a « un empilement de petits changements incohérents », « des doublons dans les missions », « un fonctionnement un peu lâche ». Rien de moins. Nous n’avions cessé d’alerter sur les dysfonctionnements des services de police municipale. Ainsi, par exemple, il n’y avait « Pas d’astreintes de la hiérarchie aux côtés des agents le week-end et les jours fériés ». Comprenez donc que c’était le foutoir et que chacun faisait ce qu’il voulait ou pouvait, c’est-à-dire pas grand chose.

Les propos de Sylvain Dijon, sont donc durs sur le bilan des adjoints à la sécurité précédents et la politique de sa patronne maire depuis 20 ans et de l’équipe sortante. Mais c’est l’équipe à laquelle il appartenait lors du dernier mandat de 2014 à 2020… L’adjoint constate aussi qu’il y a «  une police municipale gravement sous dotée ». La faute à Maryse Joissains qui n’a pas assez embauché. Ce qu’il ne signale évidemment pas. Car avec l’équipe Joissains personne n’est responsable et la magie de cette équipe c’est de réussir à faire oublier qui a créé cette situation de sous effectifs depuis 20 ans.

Continuons les déclarations. Pire, les missions n’étaient pas proches des gens et bien coordonnées.  « La police municipale tirait le rideau à 3 heures du matin » et ne « fonctionnait pas 24h sur 24 ». « Une police qui fonctionne uniquement quand elle est alertée. » C’est-à-dire une police qui ne patrouille pas. Et quand elle le fait, elle ne va pas dans les quartiers et ne s’arrête pas au contact de la population. Ce sera dans la réforme à venir « Ils devront mettre pied à terre » et se rapprocher des quartiers. Nous l’avions signalé, il n’y a aucune police de proximité et aucun îlotage. C’est pourquoi nombre de délits comme les cambriolages, les infractions à la propreté ou les nuisances sonores, ne sont pas traités.

Pour son 4e mandat, l’équipe Joissains nous annonce un changement… Enfin serait-on tenté de dire.

Lien Permanent pour cet article : https://cyrildimeo.fr/2021/01/19/communique-de-presse-reactions-aux-declarations-de-sylvain-dijon-adjoint-a-la-securite-daix-en-provence/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.